Poisson frais

Mois précédent
Mois suivant

Mars 2002

Toutes les communautés sont liées par diverses relations. Certaines concernent des animaux d'espèces différentes, elles peuvent être occasionnelles mais aussi permanentes. Dans ce dernier cas il s'agit bien évidemment d'une relation qui a toujours pour but de profiter au mieux des ressources disponibles, mais on a souvent tendance à décrire ce type de rapport en des termes « sentimentaux » 

C'est pourquoi je vais vous présenter, pour ce troisième mois consacré aux crustacés, un « couple » célèbre.

 

 

Lorsqu'on rencontre au grès d'une plongée un grand Bernard-l'hermite accompagné de son éternelle anémone de mer, on reste tout d'abord bouche bée devant le spectacle que nous offre cette association. 

Puis on en vient toujours à se poser les éternelles questions : Qui des deux a été le premier à choisir la coquille ? Qui des deux a décidé de vivre avec l'autre ? 

En fait il semblerait que la décision en reviendrait au bernard-l'hermite : quand il grandit et qu'il change de coquille, il fait tout pour garder avec lui sa compagne.
Mais d'un autre coté, bien que l'on ait beaucoup de peine à l'imaginer venant d'un animal aussi simple, il faut bien que l'anémone accepte de quitter son rocher et passe sur la coquille de son futur compagnon quand celui ci la sollicite. 

 

 

Autre question : Quels sont les avantages que ces animaux tirent de leur cohabitation ?

L'anémone offre tout d'abord au bernard-l'hermite une protection passive en lui renforçant la coquille, voir parfois, en élargissant la demeure de son compagnon. Ensuite cette dernière est pourvue de tentacules urticantes qui le protége même contre le poulpe commun (son plus mortel ennemi).
Notre crustacé lui, sert de véhicule à l'anémone (incapable de se mouvoir) et lui permet ainsi de trouver de nouvelles proies. De plus, elle profite sûrement des restes du repas de son compagnon de route.

 

 

Pour finir , comme vous avez pu le remarquer sur les photos , il peut y avoir plusieurs anémones sur une même coquille. Les Bernard-l'hermite non seulement gardent jalousement celles qu'ils ont sur le dos mais il leur arrive d'en chercher d'autres.