Poisson frais

Mois précédent
Mois suivant

Novembre 2004

Enfant, j'en avais peur. Il est vrai que, quand je chassais avec ma fouëne, ou cherchais des coquillages en apnée, j'en rencontrais fréquemment. De nos jours on ne les voit guère au voisinage de la surface.

Adolescent, elles m'impressionnaient. Alors que je faisais mes premières explorations, je voyais de gros spécimens sortir sans hésiter de leurs trous et tourner autour de moi. C'est maintenant dans les eaux très profondes que l'on peut assister à ce genre de spectacle.

Victime d'une chasse et d'une pèche effrénée, la murène a bien faillit disparaître de nos côtes.

 

C'est un prédateur nocturne. Le jour elle reste dissimulée dans des anfractuosités. En fait, elle peut utiliser le même repaire durant des années. Elle est souvent observée avec uniquement la tête qui dépasse. 

 

Elle a une grande bouche pourvue d'une dentition qui la rend assez impressionnante.

 

Elle a une mauvaise réputation totalement injustifiée. Elle n'est pas du tout agressive. Elle a une mauvaise vue et se fie à son odorat. Ce qui peut l'amener à venir devant le plongeur pour l'examiner. 

Je n'ai jamais vu un plongeur se faire attaquer par une murène. Les cas connus sont ceux du plongeur inconscient qui a mis sa main dans son trou, provoquant ainsi un geste de défense ou ceux d'animaux alimentés. Elles se réunissent aussi parfois dans des zones précises pour frayer, c'est à ce moment là qu'il y a des risques d'attaque .

Les pécheurs et les chasseurs eux, doivent par contre faire très attention. La murène possède une force impressionnante et sa morsure peut être grave et douloureuse. Les déchets de toutes natures accumulées sur sa muqueuse buccale peuvent créer de sérieuses complications.

 

 

Dans la Rome antique sa chair était très apprécié. On les engraissait, paraît il , en leur donnant à manger des condamnés à mort. 

 

De nos jour sa chair est restée assez prisée. Mais dans certain cas elle peut provoquer une intoxication du système nerveux (dû à la présence de certaines toxines dans ses tissus).

 

 

 

De nos jours, avec ses magnifiques motifs dorés sur sa peau, la murène est devenu un des poissons favoris des plongeurs de Méditerranée.