Poisson frais

Mois précédent
Mois suivant

Mai 2006

C'est aux premières lueurs de l'aube que je franchis la surface. Autour de moi, tout est gris-bleu. A la recherche d'un point de repère, mon regard est rapidement attiré par des panaches de couleurs claires.

 

 

Mais je ne puis m'attarder car le mouvement de l'eau m'entraîne déjà. Aussi immobile que possible, je me laisse glisser entre deux eaux et longe alors un jardin fleuri.

 Un jardin? Oui, car là, au milieu d'une prairie sous marine, d'autres panaches balancent lentement et me font penser à des fleurs frissonnantes sous l'effet de courants d'air.

 

 

D'un coup de palmes, je quitte alors ces herbiers pour m'enfoncer dans les abysses, là où tout baigne dans une dominante bleue. Paradoxalement, ce sont ces fonds, éloignés de la lumière, qui sont les plus riches.

J'allume alors mon phare. Les couleurs reviennent. Cette fois, c'est au milieu du rouge que je retrouve un autre de ces panaches.

 

 

J'essaye de m'approcher. Doucement, très doucement. La moindre vibration et il va disparaître. Car il n'appartient pas à une fleur mais bien à un animal.

En le regardant de près je vois vite qu'il est constitué de tentacules qui forment de véritables filets permettant de filtrer les particules en suspension dans l'eau.

 

spirographe

 

Lors de cette promenade sous-marine, même si je ne me souviens pas de tout, je sais que j'ai croisé des sabelles, des spirographes, des serpules et des protules. Je sais qu'au bout du regard, là où tout se mélange avec le bleu de l'eau, il y avait toujours un de ces magnifiques vers occupés à capturer sa nourriture.

 

spirographe