Une tête qui nage

 

J'ai la chance de vivre dans une région où l'on peut en rencontrer régulièrement. En surface, donc en bateau, j'en vois tous les ans. Sous l'eau c'est beaucoup plus rare. Pour ma part, une rencontre en moyenne tous les 3 ans. Le printemps étant une des meilleurs périodes pour le voir, je vais donc vous parler un peu du poisson-lune (Mola mola)

 

Mola mola

 

C'est un poisson qui a une peau fragile. Sans protection, il est sujet aux parasites. Il est donc obligé de demander à de petits labres de lui nettoyer la peau. Pour cela il va donc régulièrement dans une "station de nettoyage". Et c'est dans une de ces stations que j'en ai le plus beau souvenir: Cinq gros poissons lune en train d'attendre leurs tours. Mon compagnon de plongée et moi nous nous sommes alors plaqués au sol sans bouger afin de pouvoir les observer. Les uns après les autres, ils sont venu nous voir et puis se sont éloignés de leur nage si caractéristique. J'ai toujours regretté d'avoir, ce jour là, été obligé de laisser mon appareil photo sur le bateau.

En général les rencontres sous marines ne se passent pas comme cela. Elle sont très brèves, voir furtives. Le poisson lune est craintif. Quand il rencontre un groupe de plongeur, il a tendance a le fuir. Mais il est curieux. Si on ne se dirige pas vers lui, il vient nous voir et peut tourner tout autour de nous.

Il remonte souvent à la surface, visiblement pour se reposer, voir se prélasser au soleil (D’où son nom en anglais d'"Ocean Sunfish" qui signifie poisson soleil).

 

Poisson lune blessé

 

Ayant une nageoire dorsale bien développée, lorsqu'il est en surface, il peut alors être une source de confusion pour les estivants. On ne compte plus les "fausses" alertes au requin sur la côte d'azur!..

Pourtant il ne présente aucun danger. C'est plutôt l'inverse: il est fréquent qu'il se heurte aux bateaux, se faisant ainsi blesser, voir tuer.

 

Poisson lune sans nageoire

 

Mais il y a pire, certains abrutis, qui le considèrent comme un concurrent, lui coupent les nageoires, entraînant inévitablement sa mort. (Photo ci-dessus). Il ne fait pourtant aucune concurrence aux pécheurs, bien au contraire. Le poisson-lune se nourrit principalement de méduses, salpes etc. Sa présence évite une trop grande prolifération de méduses et est donc l'ami du pécheur et évidement du nageur.

Bien qu'il soit comestible, sa consommation est interdite dans l’Union Européenne. Tant mieux, car c'est un animal rare et magnifique sous l'eau.

 

Mola mola