La grande nacre de Méditerranée

 

Depuis l'antiquité elle se dresse fièrement au milieu des herbiers et des étendues de sable. Elle a été la source de parures dorées portées par d'anciens grands rois. Durant mon enfance, lors de mes premières promenades sous-marines, j'en voyais partout ... plus maintenant ... à cause de la folie de l’espèce humaine. Elle est en train de disparaître, c'est pourquoi en ce début de période estivale je souhaitais reparler de la nacre, le plus grand coquillage de Méditerranée.

 

Pinna nobilis

 

La grande nacre (Pinna nobilis), encore appelée jambonneau hérissé, mesure de 20 à 40 cm mais peut atteindre 1 m. Elle vit sur les fonds sableux, vaseux ou les herbiers entre 3 et 30 m de profondeur. On la rencontre le plus souvent au milieu des posidonies.

nobilis = remarquable , Pinna = aile car sa coquille a deux valves ressemblant à des ailes. Ces valves sont symétriques et triangulaires. La partie extérieure est recouverte de petites épines en forme de gouttières. Ces dernières sont très importantes chez les jeunes puis ont tendances à disparaître avec l'age (Voir la dernière photo de cette page).

Sa couleur extérieure va de brun corné à gris-brun. La pointe est argentée. L’intérieur est d'un brun-rouge brillant et nacré , d’où son nom. Elle sécrète même parfois des perles.

 

Pinna nobilis

 

La grande nacre vit souvent en symbiose avec de petits crustacés. Lors de mes plongées je m'amusais souvent à essayer de les repérer. Chose difficile à faire car ces derniers, s'ils se sentent en danger, sont capable de forcer la nacre à se refermer.

 

Elle vit partiellement enfouie, la pointe dans le sable. Elle s'ancre grâce à de fin filaments de byssus. Le byssus, après traitement forme de longs fils trois fois plus fins que les cheveux humains, avec un éclat d’or: la fameuse soie de mer. Il a même été suggéré que la toison d’or tant recherchée par Jason et les Argonautes aurait été faite en soie de mer.

 

Pinna nobilis

 

Collectées à outrance, détruite par l'action humaine, elle est devenue très rare en Méditerranée. En voie de disparition, l'espèce a donc été protégée. Elle a alors commencée à réapparaître un peu partout.

Le coup de grâce est venu plus tard. En 2016, un parasite est apparu décimant plus de 90% des grandes nacres d'Espagne. Il aurait été introduit par un cargo qui aurait vidangé ses eaux de ballast. Ce parasite empêche les nacres de fermer leurs coquilles, bloque leurs glandes digestives et provoque ainsi leur mort par famine. Cette épidémie s'est alors étendue en 2018 sur nos côtes et puis sur tout le reste de la Méditerranée.

 

Combien de plongées avons nous faites, à cette époque, au milieu de cadavres de nacres se dressant majestueusement au milieu des posidonies tels des totems hérissés pour nous rappeler les dégâts que cause l’être humain à la nature.

 

Pinna nobilis

 

De nos jour, il est encore possible de croiser quelques restes de ces grands bivalves comme le montre la photo ci-dessous prise le mois dernier.

 

Pinna nobilis

 

La grande nacre est désormais classée comme espèce "en danger critique d'extinction" (Voir la liste Rouge de l'UICN des Espèces Menacées)

 

 

Il existe d'autres nacres en méditerranée en particulier la nacre épineuse (Pinna rudis) encore appelée nacre rude.

C'est une espèce exclusivement Méditerranéenne d'environ 25 cm qui n’excède pas 40 cm. Rare, elle se trouve surtout dans des petits trous ensablés du coralligène jusqu’à 60 m de profondeur. Sa coquille est recouverte d'épines qui sont plus grandes et moins nombreuses. Ces dernières forment, a l’extrémité la plus large, une sorte de rangée de dents (photo ci-dessous).

 

Pinna rudis

 

La nacre épineuse semble être totalement épargnée par ce parasite. Appréciant également des eaux plus chaudes, réchauffement climatique oblige, elle est de plus en plus présente sur nos côtes.

 

Il semblerait même qu'il y ai eu des hybridations avec la grande nacre. Ces hybrides seraient eux aussi insensibles au fameux parasite. Se pourrait-il qu'un jour la grande nacre renaisse sous une autre forme....

 

Pinna nobilis

 

 

Il existe une troisième espèce de nacre en Méditerranée: La nacre d'atlantique (Atrina fragilis). Je n'en ai hélas pas de photo. Malgré son nom elle est bien présente en Méditerranée. Elle est lisse. D'une taille commune de 20 cm elle se rencontre, entre 50 et 600 m, sur des fonds de vases. Il y a donc peu de chance de la rencontrer en plongée.