La tylodine jaune

 

Nous finirons l'année comme nous l'avons commencée avec un représentant de l'ordre des Umbraculides, un gastéropode jaune vif présent partout en Méditerranée et pourtant peu connu des plongeurs.

 

Tylodine jaune

 

La Tylodine jaune (Tylodina perversa) est très difficile à apercevoir. Cela est due à différents facteurs: Sa taille, sa couleur combiné à son biotope.

Elle se rencontre principalement dans les 10 premiers mètres de profondeur et principalement sur l'éponge jaune Vérongia (Aplysina aerophoba). Elle est peu commune au delà de 10 m de profondeur. Mais personnellement, je l'ai souvent rencontré vers 30 m de profondeur sur l'éponge cavernicole jaune. Elle se nourrit de ces éponges dont elle adopte la coloration suite à l'ingestion de pigments.

 

Tylodina perversa

 

Elle mesure en moyenne entre 1 et 3cm mais peut parfois dépasser les 5 cm. Le corps jaune-vif est recouvert d'une coquille assez caractéristique. Cette dernière, d'une taille inférieure au corps de l'animal, à la forme d'un chapeau chinois dirigé vers l'arrière. Cette coquille est translucide avec des stries brunes disposées de façon radiaire*.

 

Tylodine jaune

 

Son nom latin lui vient justement de sa coquille : Tule / tulos = bosse , dine = qui tourne, perversa = de travers. Autrement dit on pourrait le traduire par "Coquille avec une bosse, qui tourne en sens inverse".

 

On peut parfois apercevoir une grande branchie en forme de plume sur le coté de l'animal et juste sous la coquille.

Tylodina perversa

 

 

* Une autre espèce peut être rencontrée en méditerranée (Tylodina rafinesquii). Elle ne possède pas comme la tylodine jaune les lignes brunes radiales.