Elysie timide

 

Dès les premiers mètres, dans les lieux à l'abri de la houle, et là où pousse en général les acétabulaires (Acetabularia acetabulum), il est possible d'observer un tout petit hétérobranche: l'élysie timide (Elysia timida).

 

Elysia timida

 

l'élysie timide est difficile à voir car elle ne dépasse guère les 15 mm. Son corps est blanc finement pointillé de rouge. Le corps possède latéralement deux appendices aplatis appelés parapodes. Ils sont généralement repliés ne laissant voir que la partie inférieure qui est blanche avec des points rouges. L'intérieur des parapodes, ainsi que son dos, est vert.

Elle possède aussi de longs rhinophores lisses, de couleur blanche, et enroulés dans le sens longitudinal. A leur base se trouve deux petits yeux noirs.

 

Elysie timide

 

C'est un herbivore qui consomme principalement des acétabulaires. Elle a été observée sur d'autres algues tels que les padines ou les ulves. Toutefois, les acétabulaires reste son régime alimentaire privilégié.

L'une des particularités de l'élysie timide est qu'elle ingère les chloroplastes des algues et les conserve actifs pendant au moins 45 jours. C'est l'accumulation des chloroplastes qui donne la couleur verte dorsale. Grace aux mouvements de ses parapodes elle évite aussi leur "photo destruction" en les protégeant de la lumière. Cela lui permet moduler son besoin en ressources alimentaires.

 

Elysia timida

 

La facilité d’accès à son habitat, le grand nombre d’individus dans une petite zone (animal grégaire) a permis de nombreuses études scientifiques. Pour nous plongeurs c'est aussi une opportunité. Une fois sa zone d'habitation repérée, il nous est alors facile de venir y passer nos longs paliers afin de les rechercher et de les observer.

 

Elysie timide

 

Il existe d'autres espèces d'élysies en Méditerranée mais il y peu de risque de confusion.