Les siphonophores

 

Les baleines sont les plus gros animaux du monde. Les plus longs sont vraisemblablement les siphonophores. Bien qu'en fait, un siphonophore ne soit pas un seul animal mais une colonie de plusieurs animaux. L'ensemble peut dépasser les 30 mètres.

 

Forskalie

 

On pourrait traduire le nom siphonophore (Siphonophorae) par "animaux portés par une structure en forme de tube". siphon = tube, phorein = porter

La particularité des siphonophores est qu'ils sont composés d'un ensemble d'individus spécialisés (appelés zoïdes). Ils ont des fonctions très différenciées: flottaison, déplacement, défense, nutrition, reproduction. Ils sont reliés entre eux par un long cordon appelé "stolon".

 

Apolemia uvaria

 

La partie supérieure de la colonie est composée d'un zoïde flotteur rempli de gaz et de cloches natatoires qui ressemblent à des méduses.

En dessous, le long du stolon, se repartissent de manière régulière les différents types de zoïdes: Ainsi par exemple les zoïdes nourriciers vont déployer de longs filaments pécheurs ramifiés couverts de cellules urticantes. Une fois les proies capturées (mollusques, crustacé et même poissons) elles sont amenées vers les bouches. Autre exemple, les zoïdes reproducteurs. Ils ressemblent à de petites méduses. Ils peuvent expulser aussi bien des ovocytes que des spermatozoïdes dans l'eau où aura lieu la fécondation.

 

Forskalia sp.

 

Il existe plus de 170 espèces de siphonophores de part le monde. Toutes planctoniques et carnivores. Au moins 70 espèces sont présentes en Méditerranée. Nous en présentons ci-dessous trois qui sont régulièrement rencontrées par les plongeurs.

 

Les forskalies (Forskalia sp.): Ce sont des siphonophores commun en Méditerranée. Ce sont des espèces urticantes mais pas dangereuses. De forme allongées, d'une longueur d'environs quelques mètres, elles peuvent dépasser les 10 mètres (Voir la première et troisième photo de cette page ainsi que les deux ci-dessous).

 

 

Forskalie

 

Elles possèdent un tout petit flotteur (quelques millimètres) si bien que vu sa taille il servirait plus à la stabilisation qu'à autre chose. Elles sont capables de nager dans une direction donnée.

Les filaments pécheurs sont couverts de boutons urticants (structures spiralées rouges et blanches sur la photo ci-dessous).

 

Forskalia sp.

 

Il existe en fait deux espèces de forskalies en Méditerranée qui peuvent difficilement être différenciées in situ (Forskalia contorta et Forskalia edwardsi). La première étant signalée dans le bassin occidental et les côtes Française, la seconde dans la partie ouest de la Méditerranée. Vu que toutes les photos de cette page ont été prises dans les environs de Villefranche-sur-Mer il y a forte chance que l'on ai affaire ici à Forskalia contorta.

 

Apolémie (Apolemia uvaria): Elle est encore appelée "Méduse barbelée" ou "siphonophore fil de fer" (Deuxième photo de cette page et celle ci-dessous). C'est une espèce commune en Méditerranée. Comme tous les siphonophores, c'est une colonie d’organismes minuscules spécialisés appelés zoïdes. Elle est constituée d'une chaîne centrale portant ces zoïdes. La colonie possède un flotteur à gaz à l’avant et un ensemble de cloches de natation.

 

Apolemia uvaria

 

En général les colonies rencontrées ne dépassent guère les 2 m de longueur pour une largeur maximale de 5 cm. Mais elles pourraient atteindre près de 30 mètres. l'apolémie est particulièrement urticante, Les tentacules donnent une piqûre douloureuse. Son poison peut tuer de gros poissons. Il faut donc mieux éviter de s'en approcher.

 

Les Vélelles (Velella velella): Bien connues des baigneurs elles débarquent en masse sur nos plages en avril et mai. Elles ont une forme bien différente et sont parfois appelé 'Méduses violettes' mais ce sont pourtant bien des siphonophores. La vélelle est bien une colonie d'individus spécialisés (zoïdes). Elle est constitué d'un disque ovale cartilagineux qui possède de petites chambres remplies de gaz. Ce sont des animaux qui vivent à la surface de l'eau en pleine mer. Sur le dessus, perpendiculairement au disque se trouve une membrane, cartilagineuse elle aussi, qui fait office de voile et permet à la colonie de se déplacer au gré du vent.

 

Vélelles

 

Sous le disque se trouve un unique zoïde nourricier. Il est entouré d'une seule rangée de tentacules urticants. Ces derniers servent évidement à nourrir et défendre la colonie. Plus au centre, tout autour de la "bouche" se trouve des centaines de zoïdes reproducteurs.

 

Velella velella

 

De couleur bleue, les vélelles mesurent environ 5 cm de diamètre pour 2 de haut.